Sur un fil (cliquer sur l'article pour lire l'intégralité)


Au commencement il y a le fil, ce cordon qui nous relie au corps de notre mère et que l'on doit couper pour s'engager tout seul sur le fil de la vie.Ensuite il y a les fils croisés, toutes ces personnes que l'on rencontre à un instant donné avec lesquelles on crée des liens ou que l'on laisse juste passer, tous ces moments partagés qui tissent la trame de nos vies.

Au fil du temps, on suit le fil de nos idées, de nos envies,de notre imagination.Parfois, on se sent fragile comme un oiseau sur un fil prêt à s’envoler à la moindre brise, parfois on est sur le fil du rasoir et on préfère se laisser porter au fil de l’eau pour oublier le fil ténu de nos existences...
Et un beau jour on tombe sur des pelotes,on se saisit d’un fil,on le prend entre ses doigts et on le reconnaît,le revoilà! Ce cordon coupé, cette fois-ci on ne va pas le lâcher !Alors on aura de cesse de le croiser, de le mélanger avec d’autres et de le tisser parce que le tissage c’est comme la vie:

«un fil que l’on tisse avec les fils des autres en essayant de faire une jolie bordure et le moins de nœuds possibles»




Commentaires

Articles les plus consultés