Publié le

L’étole tissée « libellule » où « comment vient l’inspiration ? »

Confinée dans mon atelier par une chaude journée de novembre, je laissais mon imagination vagabonder au-delà de la fenêtre ouverte en quête d’idées nouvelles.

J’ oublie souvent de parler de ces temps de pause nécessaires entre deux créations. J’aime les pièces uniques donc mon esprit doit courir  plus vite que mes doigts afin de toujours créer de nouveaux modèles. Mais parfois il s’installe comme une  jachère dans mon imagination et j’ai juste besoin de me poser, ne rien faire, regarder autour de moi et laisser venir , un style de « méditation » créative en quelque sorte. J’étais dans cet état d’esprit lorsqu’elle fît son apparition. Elle, c’est une ravissante libellule .

Elle voletait comme une petite fée avec ses couleurs chatoyantes et semblait s’adresser tout droit à mon imagination. Une libellule ? En novembre ? Aussitôt mon imagination s’est emballée .

En période de Noël on pense plutôt aux couleurs vert sapin, rouge ou blanc neige pour orienter ses créations et bien je décidais de sortir des sentiers battus et me dirigeais tout droit vers mes pelotes de laine, il me semblait bien que j’avais un bleu-vert qui rappelait fort les couleurs de la libellule…

Je laisse se dérouler le fil de mohair et le fil de mon imagination. Un bleu libellule associé avec un gris nuage et par-ci par-là un fil mohair pailleté pour rappeler le côté irisé  des ailes délicates.

Maintenant que le choix des matières est fait  il me faut trouver ce que je vais en faire. Des écharpes ? Des ponchos ? Non, je vois des grandes étoles, toutes douces qui en s’enroulant autour des corps feront danser les couleurs comme la libellule le faisait autour de moi.

Reste à  monter la chaine sur mon métier à tisser , des heures de travail en perspective 280 fils à enlisser . Puis vient le temps du tissage , autre temps méditatif  par excellence ! Le moment où je tombe le tissu du métier est  un moment d’émotion où je découvre le résultat  du tissage fini .

Puis me voilà au moment méticuleux des finitions: les petits fils à rentrer , la pose des étiquettes, le « décatissage » qui consiste à laver le tissu pour lui donner son apprêt définitif et éviter les rétrécissements , le repassage.

Dernière étape, la mise en ligne ! Ce qui signifie attendre la bonne lumière pour faire des photos, élaborer le texte descriptif .

Et enfin je vous présente  l’étole « libellule » à laquelle j’ai ajouté, comme à chacune de mes créations, une pincée d’amour !